Le Forum des Maîtres de l'Univers

Eternia Antique
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers

Aller en bas 
AuteurMessage
KissFan
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1771
Age : 40
Date d'inscription : 05/09/2012

MessageSujet: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-29, 17:49

La figurine Santa Claus Adam/Musclor de Faky vous offre en cadeau de Noël cette étude très intéressante sur les jouets des Maîtres de l'Univers. A l'origine, elle a été publiée dans le numéro 192 de la Revue du Jouet (janvier-février 1985). Pour les passionnés de jouets vintage, cette revue constitue un must-have. Mais comme à la base, elle est destinée aux professionnels, le contenu peut aussi rebuter car il s'agit du marché du jouet, avec tout ce que ça représente d'offres, de demandes, d'emplois, et forcément d'articles au contenu économique, fiscal, social, juridique, ... Mais croyez-moi, il y a des informations intéressantes distillées ici et là, des visuels également. Et comme le thème qui nous rassemble est celui des Maîtres de l'Univers, je vous laisse profiter des lignes qui suivent, intégralement recopiées en ce samedi 29 décembre 2018. L'étude date de plus de trente ans, j'espère qu'il y a prescription  sur les droits d'auteur ^^ Bonne lecture.
L'enfant et l'image: Les Maîtres de l'Univers


Ce document constitue la présentation des principaux résultats d'une recherche effectuée sur l'ensemble des jouets intitulés "Les Maîtres de l'Univers".
Cette étude a été faite par le laboratoire de recherche sur le jeu et le jouet de l'Université Paris Nord dirigée par Monsieur Jacques Henriot. Elle a été financée par la société Mattel France, et Gilles Brougères en assure la responsabilité.
Si l'objet de l'étude est un ensemble de jouets (figurines, divers accessoires), celui-ci est en liaison étroite avec un dessin-animé diffusé, au moment de l'étude par Antenne 2 à raison d'un épisode de 20 mn par semaine, sous ce même titre. Le jouet ne peut être isolé de la série télévisée avec laquelle il est constamment associé dans l'esprit des enfants.
L'objectif de cette recherche était d'analyser la structure même de l'univers, ses références, la perception de cet univers par les enfants et les adultes, les jeux auxquels il donne lieu, ceci selon diverses méthodes d'observation et d'entretien.
De quoi est fait cet Univers de Maîtres?


(Etude réalisée par J. Tramson),
Initialement destiné à un public nord américain, cet ensemble fait naturellement référence à l'univers socioculturel des enfants et préadolescents des U.S.A., nourris de comics, TV et cinéma. Dans ce domaine, les personnages de Musclor, Skeletor et autres, tant dans leur présentation ou représentation que dans les rapports conflictuels ou d'alliance qui les unissent, renvoient aux schémas des bandes de super-héros (Marvel comics, etc.... tout autant qu'aux grands serials en dessins animés, du style de Goldorak, Albator, et autre Bataille des Planètes.; en outre, vu la tonalité particulière des héros des Maîtres de l'Univers, on ne peut pas ne pas les associer à la vogue, qui date du début des années 80, des films d'héroïc fantasy, Conan, Dar, etc .... Mais, et c'est sans doute là où la série gagne quelque originalité, elle ne se contente pas de reproduire des stéréotypes simplistes, tels que la majorité des données évoquées ci-dessus: déjà, dans l'univers de l'héroïc fantasy, il y a une recherche qui vise non à copier mais à recréer, par l'organisation des personnages, des décors, des schémas de jeu, un monde science-fictionnel original, même s'il tire ses racines d'une culture spécifiquement anglo-saxonne.
Surtout, au delà des mythes "modernes" de l'héroïc fantasy, elle renoue avec un fond mythique qui est à la base toute culture et cette fois, pas spécialement nord-américaine.
Même un non spécialiste peut reconnaître les traces des contes et légendes, véhiculés tant dans la tradition orale que dans les traditions littéraires de différents pays.
Les combats du bien et du mal, incarnés dans les héros/princes charmants et des méchants sorciers et/ou monstres; les récits de quête où la succession des combats et des obstacles conduits finalement le personnage normal, aidé d'auxiliaires magiques, à la connaissance ou la reconnaissance, souvent symbolisée par un pouvoir matériel, selon des schémas narratifs parfaitement définis par Vladimir Propp; une galerie de personnages où le mort-vivant voisine avec une sorte de loup-garou, où le monstre marin lutte contre l'homme oiseau; tout cela, qui ets le propre des contes et légendes folkloriques ou littéraires, se retrouve chez les Maîtres de l'Univers: Prince Adam/Musclor, aidé de la magique épée du pouvoir, Skeletor a un nom indicatif, Beastman, hésitant entre le loup-garou traditionnel et la "bête" des contes plus sophistiqués, comme ceux de Madame le Prince de Beaumont ...
Et même, dans cet univers de conte, l'un des supports les plus fondamentaux des récits proprement fantastiques, le thème du double est constamment présent: qu'on pense au dédoublement Prince Adam/Musclor, au substitut du double Musclor/Fakor, au double négatif Musclor/Skeletor, etc.
Inévitablement, on remonte encore plus loin dans le passé culturel, il y a trop de parenté, en effet, entre le royaume d'Eternia et la quête d'un savoir perdu et le mythe breton, la quête du Graal, la légende d'Arthur et de son épée magique Excalibur, même si le Merlin des Maîtres de l'Univers est une femme, qu'il s'agisse de Tila ou la Sorcière, sa mère, selon les versions. En même temps, dans ces luttes qu'on pressent fratricides entre Musclor et Skeletor, ne retrouve-t-on pas la légende de Siegfried, avec en arrière plan un "crépuscule des Dieux", qui toutefois, chez les Maîtres, semble être du domaine du passé des héros et non plus de leur avenir comme dans le cycle nordique.
Et, de mythe en mythe, on arrive aux vieilles mythologies gréco-latines: Eternia a quelque chose d'un Olympe en réduction; les dieux tentent d'y intervenir sur la destinée des "héros" ou demi-dieux; tels que ceux-ci semblent être des avatars des dieux mythologiques, Skeletor, improbable Hades, à côté d'un Océanor plus convaincant, Poséidon, le Maître d'Armes, pâle figure d'Ares, allié à Tila, déesse de la bonne guerre proche d'Athéna, etc. Il n'est pas jusqu'à Musclor dont les premières aventures évoquent celles de Thésée.
Dans ce bref résumé, nous ne mentionnons ni les références à l’Égypte mythique (le personnage de Tila), ni celles à la tradition judéo-chrétienne (du plastron de Musclor au sceptre "satanique" de Skeletor. L'important est de noter que dans les Maîtres de l'Univers toutes ces traditions interfèrent.
Pour comprendre le point de vue des enfants face à cet univers, il faut souligner l'importance qu'y prennent la magie, la force brute, physique des personnages, a la morale ou l'exaltation des forces du bien contre celles du mal.
Loin d'être un monde confus et complexe, c'est un univers constitué de points de références lisibles et stables, un monde en grande partie caricatural.
Il s'agit enfin d'un univers fantastique au sens où la fantaisie en est la règle, ou pour reprendre un terme traditionnel le merveilleux, tant dans les effets du récit que dans la conformation des personnages.
Il ne faut pas oublier que cet univers est présent aux enfants non seulement à travers un dessin-animé et sa texture narrative, mais également sous forme de jouet. Ces figurines et accessoires ont une taille qui, par la prise qu'elle stimule chez l'enfant, induit des jeux souvent moteurs, permettant des combats souvent singuliers entre personnages. La logique du jouet n'est pas seulement liée à celle du feuilleton, mais l'est aussi à ses caractères d'objets: qualité du plastique, disposition des articulations, fonctionnement des véhicules et du château. Ces caractères fonctionnels sont pris en compte dans l'activité ludique de l'enfant.
Comment les enfants perçoivent-ils cet Univers de Maîtres?


La dénomination même de Maîtres de l'Univers s'impose pour les enfants interrogés sans problème: ils sont les plus forts, ils sont donc les Maîtres, ce qui est vrai, selon eux, surtout de Musclor.
Cette perception de l'univers est d'abord celle de la série télévisée largement connue y compris par ceux qui ne la regardent pas. Ils y ont vu et apprécié la dimension morale, la volonté qui anime Musclor de diffuser le bien. Plus rares sont les enfants attirés par le mal en tant que tel.
La magie, liée en particulier au sympathique personnage d'Orko, mais aussi à la transformation de Musclor et à toute la thématique du Château des Ombres, est non seulement appréciée mais confère aux yeux des enfants l'essentiel de l'originalité de l'univers et en fait "un drôle de monde".
Enfin la force déployée par les personnages dont témoigne leur aspect physique, les scènes de combats sont des éléments essentiels de cette perception, d'autant plus qu'on la retrouve dans l'aspect même des figurines jouets.
La conjonction de ces aspects renforce cette impression d'originalité ressentie par les enfants face aux Maîtres de l'Univers ("J'ai jamais vu quelque chose qui ressemble à ça").
Seuls les plus âgés sont parfois réservés (13 ans et plus), évoquent la banalité, la simplicité de l'histoire pour l'associer à de plus jeunes téléspectateurs.
La critique de certains portent sur le mélange de science-fiction et de magie, et la simplicité de la trame narrative qui conduit les amis de Musclor à toujours l'emporter.
De la série télévisée aux jouets, il y a pour les enfants continuité.Ils sont peu sensibles aux différences entre ces deux modes d'expression de la même réalité. Ils ne s'arrêtent pas à l'objet, ams ile situe en relation avec le dessin-animé ou en fonction de ses potentialités ludiques.
C'est pourquoi certains points, importants pour les adultes, nous y reviendrons, comme l'aspect esthétique, sont de fait considérés comme irrecevables par l'enfant. D'une part, l'objet peut être laid et intéressant, d'autre par,  un être monstrueux peut être bon. Il n'y a donc pas lieu d'en rester à des considérations esthétiques. Celles-ci sont dépassées; la catégorie de laid est remplacée par celle de drôle, autre façon de récuser le jugement esthétique.
Certes, les enfants peuvent parler de laideur, et ne sont pas étrangers à tout jugement esthétique; mais la mise à distance de l'objet que celui-ci implique est incompatible avec l'usage ludique d l'objet.

Tous les personnages et accessoires disponibles sous forme de jouets ne plaisent pas de la même façon: sont mis en avant les personnages valorisés dans l'histoire (Musclor, Tila, ou le Maître d'Armes ainsi que le Tigre de Combat), ceux dont l'aspect extérieur est le plus original (Océanor, le Monstre, Maskor, et avant tous Skeletor), les personnages et accessoires qui permettent des manipulations (Bélios, Triclops, le Château des Ombres).
La référence à la télévision permet de nommer les personnages, d'associer un physique et un caractère, d'une certaine de mieux et plus facilement se les approprier comme des objets bien connus.
Mis en relation avec d'autres, on perçoit un réel attrait pour la monstruosité qui se traduit par la curiosité, le rire, une important verbalisation face à ce qu'ils appellent, faute de nom, des êtres, des créatures.
Le rapport n'est pas homogène; il se différencie selon le sexe de l'enfant


L'attrait est vif pour les filles comme pour les garçons, mais celles-ci privilégient d'autres aspects: les personnages féminins, les relations familiales sous-jacentes, mais aussi comme les garçons, la magie et le personnage d'Orko. Elles entrent différemment dans l'univers des figurines, une figurine comme Tila pouvant leur servir de médiatrice.
Elles font souvent référence à la peur. Cette peur qu'avouent plus facilement les filles (en relation avec la métamorphose de Musclor, le tigre, le château) relève plus d'une projection que d'un fait. "Ce serait effrayant en réalité, mais en dessin-animé ou en jouet, c'est plutôt amusant", nous a-t-on dit. Elles ont peur de ce qu'elles imaginent au delà des figurines. De fait cette présence sous-jacente de la peur, d'une peur indirecte, est un des résultats les plus intéressants de l'étude.
Plus que l'objet de peur, le jouet semble permettre, par son aspect même, à une peur indéterminée de s'exprimer, de prendre forme, condition nécessaire à sa maîtrise.
Ainsi une fille de 7 ans 1/2, à qui ont été donnés le Maître d'Armes et le Tigre de Combat, ne voulait pas que les jouets restassent  la nuit dans sa chambre de peur de faire des cauchemars. Elles a utilisé ces figurines pour faire peur aux Schtroumpfs: ne s'agit-il pas ici du déplacement et de la maîtrise de la peur?
Comment jouent-ils?


Les jouets étudiés semblent constituer un excellent stimulant au jeu, tant en situation individuelle que collective. L'activité ludique diffère selon l'âge, le sexe, la situation et d'autres variables plus difficiles à saisir.
L'enfant jeune (4/5 ans) prend beaucoup de libertés avec le caractère des personnages, joue plutôt seul, éventuellement à côté d'autres enfants plus qu'avec eux,  promène volontiers son personnage, avec ou sans véhicule,. Son peu possède une importante dimension de jeu moteur favorisée par la taille des figurines.
Pour les plus âgés, en situation collective, la référence à l'histoire a la fonction d'une règle que l'on accepte. Mais très vite, les scénarios sont indépendants des épisodes télévisés, des personnages se voient attribuer des rôles nouveaux, Pour l'essentiel, la situation de jeu reste liée au combat, au défi, à l'attaque et à la défense du château.
L'enfant seul prend encore plus de liberté avec l'histoire originelle des Maîtres de l'Univers. Soit qu'il développe des jeux moteurs qui pour les plus âgés deviennent des jeux d'adresse ou des jeux violents, soit qu'il crée tout un univers spécifique autour de ses personnages, mélangeant les sources d'inspiration (un enfant parle de base spatiale et de voyage interplanétaire), ajoutant d'autres jouets pour créer ses histoires. Ainsi les enfants mêlent-ils aux Maîtres de l'Univers leurs Big Jim, des Playmobils, ou des figurines issues de la Guerre des Étoiles.
Au-delà, d'autres jeux intègrent les Maîtres de l'Univers dans l'espace de la vie quotidienne, aussi paradoxal que cela puisse paraître.Ils servent à mimer des situations quotidiennes, sont utilisés comme des poupées, voire sont vêtus des habits de Barbie.
Beaucoup de jeux restent cependant dominés par la situation de combat, structure qui bien entendu n'est pas propre à l'utilisation de ce matériel, mais que l'on retrouve dans d'autres jeux avec d'autres supports.
Il y a investissement sur ces figurines d'une structure de jeu préexistante, ce qui limite l'influence de la TV sur le jeu. Celle-ci fournit cependant un matériel verbal spécifique (limité) et les traits de certains personnages. La liberté prime la répétition de l'émission de télévision.
Ainsi, par rapport au support télévisuel, le jeu est-il porté par un double mouvement contradictoire: celui d'une conformité voulue, recherchée avec, sinon l'histoire, tout au moins sa structure et les traits principaux des personnages de premier plan, mais aussi celui tout opposé de la création de situations, voire de personnages indépendants du dessin-animé. Ce double mouvement peut se trouver à deux moments du même jeu et chez les mêmes enfants.
Le jeu se différencie selon le sexe, ce qui découle de l'approche différente des figurines.
Les garçons entrent facilement dans l'univers et s'expriment de façon plus physique, avec des histoires assez souvent décousues.
Les filles entrent difficilement dans les jeux les plus physiques, les plus violents; elles semblent imaginer par contre les histoires plus construites. Elles montrent plus de réticence envers les monstres et les méchants, semblent en somme entrer plus difficilement dans l'univers du jeu, ou tout au moins cherchent pour y entrer des portes précises (Tila, Adam, Musclor).
Qu'en pensent les adultes?


Les premiers contacts sont négatifs pour la plupart. Seuls les adultes possédant des références (ayant lu ou vu avec intérêt la science-fiction) sont plus positifs quoique l'effet de déjà-vu, ou l'absence d'originalité l'emporte. Le jugement est avant tout esthétique (horrible, pas beau) puis relatif à l'histoire (banal, trop simple, guerrier).
Au long des entretiens avec la présentation des jouets, les opinions deviennent plus nuancées.: les jouets sont très souvent manipulés, non sans plaisir, et les propos parfois compréhensifs quant à l'intérêt ludique que peut en tirer l'enfant. D'où un discours parfois contradictoire entre l'acceptation de certains propos favorables et des critiques maintenues (laideur, monstruosité, peur, univers trop masculin).
Y a t-il un conflit entre parents et enfants?


Il y a, cela est certain, divergence de point de vue, d'appréciation, plus que conflit: les parents n'adhèrent pas à la culture enfantine d'aujourd'hui, les enfants savent qu'elle ne les intéresse pas.
Mais il n'y a pas conflit de par la tolérance des parents et surtout du fait d'une compréhension souvent manifeste. Les parents connaissent bien les goûts et les intérêts de leurs enfants, peuvent les regretter, mais les admettent.
Si l'on essaie d'analyser ce rejet, on doit admettre qu'il est double; il concerne d'une part certaines formes d'expression graphique, certains types de récits par les adultes (Science-fiction, monstres), mais aussi la conjonction entre certaines représentations (Skeletor, le crâne ou la tête de mort) et l'enfant. Il y a heurt entre ces représentations et quelques autres d'une part, et une image traditionnelle de l'enfant d'autre part.
En guise de conclusion


Cet univers, tant graphique et narratif que jouet, est tout à la fois significatif et révélateur. Il est significatif de certaines formes de la modernité pour les enfants; il est révélateur tant du jeu des enfants que de l'attitude des adultes.
Parce que ce jouet suscite le débat, libère la parole et provoque parfois la polémique, il nous a permis d'approcher certains aspects du jeu aujourd'hui et la manière dont il est considéré.
Cet univers nous projette au cœur de la culture enfantine d'aujourd'hui.
Par culture enfantine, nous entendons cet ensemble de productions non pas faites par les enfants (cela n'aurait pas grand sens) mais destinées aux enfants qu'il s'agisse de films et dessins-animés, d'albums, de jouets. Cette culture, à travers certaines de ses productions, est plébiscitées par les destinataires qui influencent ainsi la culture qu'ils reçoivent.
Les Maîtres de l'Univers appartiennent à cette culture et nous en montrent quelques traits significatifs. Mais ils nous enseignent aussi comment la liberté présente dans le jeu que l'enfant construit lui permet de mettre à distance ce monde, parfois avec beaucoup d'humour, pour constituer un univers plus personnel dont il est cette fois le maître.
Le développement de cette culture n'est pas sans influence sur le rapport entre enfants et parents, non en générant un conflit mais plutôt en proposant à l'enfant un univers où il a de plus en plus l'impression de pénétrer seul, sans les adultes, mais toujours dans l'acceptation d'une culture qui se veut spécifique.
Les parents semblent accepter que l'imaginaire de leurs enfants, leurs jeux soient nourris par des représentations qui peuvent leur échapper, qu'en règle générale ils n'approuvent guère. Le conflit se trouve ailleurs, dans le fait que l'enfant ne réponde pas exactement à l'image que l'on peut s'en faire.
Mais les parents ne tentent pas pour autant de conformer l'enfant réel à cette image au-delà d'un certain âge. C'est ce qu'on appelle l'enfant prescripteur. Non qu'il soit ainsi libéré des images, qui l'est? Pourquoi les enfants le seraient-ils plus que les adultes? Mais l tend de plus en plus à choisir ses images et de façon indépendantes de ses parents. C'est la conquête difficile d'une certaines autonomie, toujours menacée d'une chute dans la mode pour la mode,. Le jeu peut, au moins partiellement, l'en préserver; s'il y a jeu, la mode qui a pu être le stimulant s'efface devant une reprise des représentations dans un acte personnel.
Nous avons également rencontré une intéressante différenciation selon le sexe de l'enfant. Elle n'est pas là où l'on veut trop souvent la voir. Les jouets sont acceptés par les enfants des deux sexes. Il y a de ce point de vue une relative neutralité de l'objet. Il n'enferme pas dans un rôle sexuel prédéterminé. Cependant, les garçons et les filles ne rentrent pas, ne vivent pas dans cet univers de la même façon.
Nous retrouvons cette différence dans la représentation et dans l'acte de jouer. Les causes sont à rechercher au-delà d'un étroit conditionnement qui peut apparaître parfois, en fonction du milieu social, mais pas toujours.


Dernière édition par KissFan le 2018-12-30, 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doga
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 40
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-29, 18:54

Sacré pavé, l'étude se veut plus sérieuse que je ne pensais. C'est aussi très objectif dans l'ensemble.

Au delà des observations, que peut on en conclure ? Que cet univers est -pour l'enfant- moins dangereux qu'il n'y paraît ?
C'était spécifique à cette époque, on ne savait pas du tout ce que ce (nouveau) type de produit allait engendrer (sorti des Brouzoufs à la pelle pour Mattel   ).
Personnellement, je ne fais pas de sacrifices pour Satan, c'est par conséquent un échec d'un point de vue idéologique.

Citation :
Plus rares sont les enfants attirés par le mal en tant que tel.
J'ai une petite anecdote pas très intéressante sur les sessions de jeu, mais comme mes camarades voulaient toujours jouer Musclor et que l'on passait un temps infini à en débattre, j'avais eu mes premiers moments de diplomatie en sélectionnant -désormais d'office- les génies du mal.
Mon attirance envers Skeletor s'en était renforcé, quelque part.

Cette analyse me fait aussi prendre conscience que la licence n'était pas reconnue par les plus âgés (de 15 à 30 ans), le Geek de l'époque n'était pas très ouvert et considérait ceci comme très enfantin.
On ne peut pas lui en vouloir, les ouvrages d'Heroic Fantasy -de qualité- étaient déjà faciles d'accès et les Motus devaient paraitre -comme le cite l'article- très basiques.
Pourtant, je ne l'avais pas perçu directement à l'époque. Bizarre.
Logique, mais bizarre.

Idem pour l'intérêt porté par les petites filles, que je découvre seulement maintenant à l'instar du dernier reportage Netflix, qui en faisait aussi mention.

Merci pour ce gros boulot de saisie, Pascal, c'était très intéressant à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KissFan
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1771
Age : 40
Date d'inscription : 05/09/2012

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-30, 10:32

Doga a écrit:
Sacré pavé, l'étude se veut plus sérieuse que je ne pensais. ...

Elle a été financée par Mattel. Elle permet de mettre en avant la conjugaison des éléments qui ont conduit au succès que l'on sait des Maîtres de l'Univers. Un exemple parmi d'autres: "les jouets sont très souvent manipulés, non sans plaisir, et les propos parfois compréhensifs quant à l'intérêt ludique que peut en tirer l'enfant": La taille des figurines joue beaucoup, mais une telle phrase fait aussi sûrement référence aux articulations, particulièrement la taille à ressort qui permet d'envoyer un coup de poing. Et dire que la gamme allait continuer à s'engouffrer dans la voie des "action features" toujours renouvelées et épatantes!
Personnellement, je me reconnais beaucoup dans cette phrase d'introduction: "Le jouet ne peut être isolé de la série télévisée avec laquelle il est constamment associé dans l'esprit des enfants."
Cette étude est pour moi une pépite, plein de discussions pourraient en découler, et je voulais absolument en faire profiter le forum, même si je sais que pour les membres qui le consultent à partir d'un téléphone, j'imagine que lire quelque deux-cents lignes doit être très difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
es59
Gardien cosmique
avatar

Nombre de messages : 3854
Age : 47
Localisation : Nord
Date d'inscription : 29/10/2013

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-30, 11:41

Merci Pascal pour ce nouveau sujet ultra intéressant... Tout est vrais dans ce qui est écrit... Tout particulièrement le pavé "Comment les enfants perçoivent-ils cet Univers de Maîtres?"... Moi, je m'y retrouve totalement et pourtant j'avais une dizaine d'années quand la gamme est sortie (j'ai eu quelques personnages avant l'arrivé du D.A. sur A2)... On brassait de tout dans MOTU : de la magie, des vaisseaux spatiaux, des monstres, des légendes sur une base médiéval ... Je cites encore le texte : "J'ai jamais vu quelque chose qui ressemble à ça".. MOTU me fit découvrir l'Heroic Fantasy... Le succès des jouets est lié au D.A. on ne peut pas dire le contraire... Mais pour moi, tout était déjà fabuleux sur cette gamme : les personnages bien solides et bien finis, des gentils et des méchants que l'on pouvait faire "évoluer" dans des playsets incroyables (le Château des Ombres reste pour moi un must-have) et des accessoires qui l'était tout autant (Battle Ram en tête)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tonynicola
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1381
Age : 45
Localisation : château des ombres
Date d'inscription : 07/07/2012

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-30, 11:57

Sacré étude quand même , je pensais pas que le comportement des enfants à l'égard d'uns série comme les maitres de l'univers et surtout son dessin animée pouvait intéressé à ce point , les figurines c'est différent au vu de l'aspect de certaines , le dessin animée est de souvenir pas super violent comparé à ce qui se fait aujourd'hui , en tout cas merci pour le partage , intéressant de voir la différence de perception entre fille et garçon pour les jouets .Merci kissfan .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KissFan
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1771
Age : 40
Date d'inscription : 05/09/2012

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-30, 20:06

Vous me pardonnerez quelques coquilles lors de la saisie de cet article. Mais je suis surtout très content de découvrir vos retours sur le sujet.

es59 a écrit:
... des gentils et des méchants que l'on pouvait faire "évoluer" dans des playsets incroyables

Oui! D'autant que le jeu était influencé par le background (l'animé bien sûr, mais aussi les minicomics même s'ils ne sont pas cités dans l'étude). Mais l'étude souligne la liberté que prend l'enfant dans le jeu qu'il s'invente,ça implique qu'un personnage associé aux héros peut devenir un vilain, l'inverse est vrai. Mais manifestement Musclor reste quoiqu'il en soit le personnage phare, celui qui est le Maître (l'anecdote de Doga tend à me conforter dans cette idée). Je sais qu'enfant j'avais tendance à réévaluer la force physique d'une figurine comme Océanor lorsqu'il évoluait en milieu aquatique (pas dans un marécage ou dans les océans d'Eternia, mais dans ma baignoire, Lol), ça permettait de créer des affrontements plus équilibrés contre Musclor ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tonynicola
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1381
Age : 45
Localisation : château des ombres
Date d'inscription : 07/07/2012

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2018-12-30, 20:49

oui c'est vrai que moi aussi enfant je cassais bien les "codes " établie par l'animé pour faire évoluer tel ou tel personnage comme j'en avais envie , même si j'avais tendance aussi à faire gagner musclor au final , que de bons souvenirs quand même et oceanor quel kiffe avec ce personnage . drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Capitaine de la garde de l'Eternia Antique
avatar

Nombre de messages : 4543
Age : 43
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2019-01-01, 02:03

Cool article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.latourdesheros.com
barbarian
Capitaine de la garde de l'Eternia Antique
avatar

Nombre de messages : 1730
Localisation : ouest
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2019-01-01, 18:11

Citation :
Qu'en pensent les adultes?

Les premiers contacts sont négatifs pour la plupart

Même si je n'avais que 3 ans en 1984, par la suite je me souviens très bien de la désapprobations des adultes et de mon père surtout. Ma mère m'a avoué à Noël qu'elle aimait bien regarder le DA avec moi, les personnages qu'elle appréciait tout particulièrement : Adam (bien plus que Musclor), sa mère la Reine Marlena et Orko.

Les adultes, à l'époque, regardaient ça de loin, très peu prenaient la peine de s'intéresser.

Néanmoins, lorsque j'ai récupérer les VHS d'épisodes enregistrés, un ami à moi au lycée les visionnait avec son père qui scotchait dessus!

Etude très intéressante, avec une volonté d'objectivité bienvenue. Merci Pascal Cool

_________________
http://www.acrimed.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.acrimed.org/
KissFan
Roi d'Eternia
Roi d'Eternia
avatar

Nombre de messages : 1771
Age : 40
Date d'inscription : 05/09/2012

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2019-01-01, 20:03

barbarian a écrit:
Étude très intéressante, ... Merci Pascal Cool

Je ne mets pas tout sur le forum, mais j'aurai quelques autres visuels à te montrer à ta prochaine venue Anthony. Tu devrais apprécier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Capitaine de la garde de l'Eternia Antique
avatar

Nombre de messages : 4543
Age : 43
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2019-01-02, 10:24

KissFan a écrit:
 ne voulait pas que les jouets restassent  la nuit dans sa chambre de peur de faire des cauchemars.

king  rendeer  santa  cheers  alien  
Bingoooooo !
C'est pas tous les jours, ni même tous les ans que quelqu'un utilise un subjonctif imparfait. En plus de ta productivité émérite. Ca mérite une récompense. Tu as le droit de choisir librement ton grade. "Historien de la cour d'Eternia" par exemple Very Happy



barbarian a écrit:
Citation :
Qu'en pensent les adultes?
Les premiers contacts sont négatifs pour la plupart
Même si je n'avais qu 3 ans en 1984, par la suite je me souviens très bien de la désapprobations des adultes et de mon père surtout.  

Moi c'était surtout par rapport aux monstres en jouets (ma belle-mère faisait semblant d'avoir peur de Mantenna), mais c'était plus pour m'asticoter.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.latourdesheros.com
Faky
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 219
Age : 42
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   2019-01-02, 20:46

KissFan a écrit:
La figurine Santa Claus Adam/Musclor de Faky vous offre en cadeau de Noël cette étude très intéressante sur les jouets des Maîtres de l'Univers.  
Elle devait être au fond de la hotte, je l'avais pas vu! Il ne voulait pas me gâcher la surprise! Wink

Perso, mes parents se foutaient un peu de l'aspect monstrueux de mes motu, je me souviens qu'ils nous avaient laissé acheter avec notre argent de poche durement économisé: Océanor pour moi et Spikor pour le frère. Je pense que ce qui effrayait le plus mes parents c'etait le prix pour des bonhommes en plastique!
C'est d'ailleurs aujourd'hui toujours le cas! je vois encore ma mère dans mon salon pendant un repas de famille, entrain de regarder mes vitrines, de bloquer sur le buste de Hordak, et me dire un peu désespérée: "Mais mon Grand, quand est-ce que tu vas grandir et arrêter d'acheter tout ces trucs? ça coûte cher en plus!" et moi "boh, pas tant que ça…"

Au final je trouve cette étude plutôt cool vis à vis des motu, et assez objective car sans apriori sur la violence dans les programmes pour la jeunesse et blahblahblah… Il s'agit plus d'observation (comme si les enfants étaient des cobayes face à de nouveaux stimulis Twisted Evil ) et de témoignages sans parti pris, un compte rendu d'enquête marketing quoi!

KissFan, sans vouloir en faire des caisses, je pense que tu es vraiment (pour ne pas dire le plus) l'un des plus érudits de la bande, tu nous en apprends toujours plus sur l'histoire de nos motu, tes analyses toujours fouillées et super documentées qui ouvrent très souvent sur de nouvelles perspectives ou d'autres références, et voilà que tu nous sors de ta manche des dossiers secrets sur les motu datées de 1985! Franchement tu me sidères, merci à toi pour ce(s) partage(s), hâte de lire tes prochains posts!

En tout cas l'année 2019 commence bien!

encore respect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etude sur les jouets des Maîtres de l'Univers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Démo Fandub] Musclor et les Maîtres de l'Univers DAF
» Maîtres de l'Univers (les) / Masters of the Universe /MOTU (MATTEL) 1982
» Les maîtres de l'univers
» mieux vaut tard que jamais !
» COLLECTION DE BARBARIAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Maîtres de l'Univers :: Les Figurines Mattel et autres :: Les vintages années 1980-87-
Sauter vers: